Actuel – 14.07.2017, 08:43

En 2016, les Romands ont passé 144 minutes devant la TV et écouté 83 minutes la radio par jour

L’OFS a publié le 13 juillet ses derniers chiffres sur l’offre, l’utilisation et les aspects juridiques des médias. EDITO vous propose un tour d’horizon de quelques tendances relevées.

La statistique des médias rassemble des données issues de sources externes variées (entités publiques, parapubliques ou privées) pour les regrouper dans différentes catégories et présenter une large vue du domaine des médias traditionnels. Elle a pour but de «fournir une large vue d’ensemble de la structure et de l’évolution du paysage médiatique suisse». Des comparaisons avec l’étranger sont également présentées. Les chiffres de 2016 ont été actualisés et les données sont désormais disponibles sur le site de l’OFS.

  • Offre et utilisation des médias imprimés                                                    

«30 minutes de lecture par jour»

Les données sur le temps consacré à la lecture (de journaux, magazines mais aussi de livres imprimés) selon la région linguistique indiquent qu’il est le même dans les trois régions, à savoir d’environ 30 minutes par jour.

C’est en Suisse italienne (38 minutes par jour) qu’on lit le plus et en Suisse alémanique qu’on lit le moins (25 minutes). Partout en Suisse, le temps consacré à la lecture a évolué de manière analogue.

  • Radio

«Deux tiers de la consommation suisse est diffusée par la SSR» 

Publicité

Au niveau du contenu des programmes radio, le rapport rappelle que les programmes de la SSR SRG représentent dans les quatre régions linguistiques au moins deux tiers de la consommation radiophonique totale en Suisse.

Le graphique ci-dessous montre notamment qu’en 2016, les trois catégories les plus diffusées sont de loin la musique (dont 60% de variété), puis l’information et les émissions d’animation.

«Les plus de 60 ans écoutent près de 4.5 fois plus longtemps la radio que les 15 à 29 ans»

Les Tessinois sont ceux qui écoutent le plus la radio en 2016, avec 104 minutes par jour en moyenne, devant la Suisse allemande (102) et la Romandie (seulement 83 minutes).

L’OFS indique dans son rapport qu’en Suisse romande, les personnes de 60 ans et plus écoutent près de 4.5 fois plus longtemps la radio que celles de 15 à 29 ans. Cette différence entre ces groupes d’âges, qui s’est encore accentuée ces dernières années n’est « que » de 2.5 en Suisse alémanique et en Suisse italienne.

  • Télévision

«Les Romands regardent en moyenne 144 minutes par jour la TV»

Il faut d’abord préciser que seules les chaînes de droit public (SRG SSR) – qui «dominent le marché et déterminent dans une large mesure la diversité du paysage télévisuel suisse» – ont été retenues pour déterminer la variété de l’offre télévisuelle, «bien que les télévisions privées jouent un rôle non négligeable», selon le rapport.

L’utilisation journalière moyenne de la télévision n’a que peu augmenté ces 30 dernières années dans chacune des trois grandes régions linguistiques du pays. En 2016, la durée moyenne d’utilisation de la télévision était de 124 minutes par jour en Suisse alémanique, contre 144 minutes en Suisse romande et 171 minutes en Suisse italienne.

«Les femmes regardent plus longtemps la TV que les hommes»

Comme pour la radio, l’utilisation de la télévision varie selon les groupes d’âge et ce sont les personnes de 60 ans et plus qui sont de loin les plus grandes consommatrices d’images télévisées.

Il est encore intéressant de relever qu’en moyenne, ce sont les femmes qui regardent plus longtemps le petit écran que les hommes. C’était le cas en 2016, mais aussi pendant les 20 années précédentes. Une différence assez marquée en Suisse italienne.

«Près d’un Suisse sur deux passe moins de 1h par jour devant la TV»

La Suisse est, en comparaison internationale, la population qui regarde en moyenne le moins longtemps la télévision. 43% des Suissesses et des Suisses passent moins d’une heure par jour devant la télévision ou ne la regardent pas du tout.

La Grande-Bretagne, la République tchèque, l’Irlande ainsi que la Lituanie sont en comparaison des pays accros au petit écran. La part de la population qui regarde la télévision pendant plus de deux heures par jour dans ces pays est de plus de 50%. La Suisse est le cancre de ce classement, avec une part de 24% de personnes seulement qui regardent la télévision plus de deux heures par jour.

«Baisse moins marquée de la part de marché des chaînes publiques en Suisse»

Comme partout en Europe, l’utilisation de la télévision en Suisse est fortement marquée par les chaînes des pays voisins. La SRG SSR atteint respectivement 31% et 28% du taux d’utilisation en Suisse alémanique et en Suisse romande (où il a reculé, passant de plus de 40% en 1985 à 28% en 2016 alors que celui des télévisions étrangères semble augmenter).

C’est en Suisse italienne que sa part de marché est la plus grande (33%). Contrairement aux parts de marché des chaînes publiques dans les pays voisins, qui ont pour la plupart nettement diminué ces dix dernières années, la part de marché des chaînes publiques en Suisse a connu une baisse moins marquée.

  • Les aspects juridiques des médias 

«Le Conseil de la presse moins sollicité en 2016»

Le nombre de nouvelles plaintes déposées devant le Conseil de la presse (l’instance de plainte de référence en matière de médias) a fortement progressé de 1999 à 2003, pour se stabiliser ensuite jusqu’en 2016 où elles chutent. Le rapport indique que 38% des plaintes traitées sur toute la période considérée ont été acceptées, au moins partiellement.

En 2016, le Conseil a rendu 51 prise de position, «ce qui correspond à un chiffre relativement bas», selon l’OFS. Sur les 77 plaintes instruites en 2016, 18 ont été acceptées, au moins partiellement, ce qui signifie qu’une violation des devoirs de diligence journalistique a été reconnue dans 18 cas cette année-là (pour 20 rejets de plainte et 13 refus d’entrer en matière).

«14 des 19 plaintes déposées en 2016 à l’AIEP liées à des émissions d’info de la SSR»

Concernant l’Autorité indépendante d’examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP) (qui s’occupe des plaintes déposées contre des émissions de radio et de télévision qui n’ont pas pu être réglées de manière définitive en amont par les organes de médiation), notons que sur les 19 plaintes déposées en 2016, 14 plaintes concernaient des émissions d’information et d’actualité et 5 des émissions satiriques.

Toutes concernaient des programmes de la SRG SSR (13 sur des émissions de télévisions, 4 sur des émissions radios, une plainte concernait plusieurs émissions et une plainte a été déposée à l’encontre d’une vidéo publiée sur la page Facebook de la SSR-News.

En 2016, les plaintes traitées ont été réglées comme suit : 20 ont été rejetées (pas de violation du droit des programmes), 4 ont été acceptées (violation du droit des programmes). Pour les quatre restantes, l’AIEP n’est pas entrée en matière.

Sylvain Bolt

Sylvain Bolt

Journaliste Web pour Edito.ch/fr. Diplômé de l'Académie du journalisme et des médias de l'Université de Neuchâtel.

Votre commentaire

Veuillez remplir tous les champs.
Votre adresse e-mail n'est pas publiée.

* = obligatoire

Code de vérification *