Actuel – 09.12.2017

Le Matin bientôt « sans papier »

Le quotidien populaire « Le Matin » devrait cesser d’être imprimé à terme. Reste à savoir quand.

Un communiqué de Tamedia du 7 décembre nous apprend que «le paysage médiatique est aujourd’hui plus diversifié que jamais. Comptant plus de six millions d’utilisatrices et utilisateurs réguliers, les médias imprimés conservent une excellente position sur le marché suisse. Les journaux et les magazines de Tamedia touchent deux tiers de la population du pays.»
C’est ce qui ressort d’un sondage en ligne du 21 juin au 9 juillet 2017 du groupe zurichois auquel 1492 personnes de Suisse romande et alémanique ont participé. À noter également qu’en Suisse romande, les lecteurs dédient environ vingt minutes à une édition…

Et puis, vendredi 8 décembre, la rumeur persistante circulant depuis plusieurs jours alarme les journalistes du groupe Tamedia, qui ont rédigé jeudi 7 décembre une lettre adressée au CEO de Tamedia Christoph Tonini dénonçant la mort programmée du Matin. Le quotidien populaire cesserait de paraître de façon imminente en version imprimée. En août passé, le groupe Tamedia n’avait-t-il pas annoncé que les rédactions du Matin et de 20 Minutes allaient être regroupées dès le 1er janvier 2018? Changement de plan, donc?

Publicité

Le site Bon pour la tête, lui, estime que «d’ici quelques mois, au plus tard deux ans, Le Matin aura disparu.  Des kiosques, des caissettes, des tables de bistrot.» Selon la RTS, «les collaborateurs ont donné à Christoph Tonini jusqu’à mardi midi pour qu’il réponde à leur invitation: ils exigent qu’il vienne leur parler en personne avant le 15 décembre, soit vendredi prochain».

 

 

Le porte-parole romand de l’entreprise, Patrick Matthey, dément dans les colonnes du journal Le Temps la «fausse information», de la mort du Matin papier : aucun arrêt de la parution imprimée n’est envisagée dans l’immédiat.

Enfin, dans une publication sur sa page Facebook, le rédacteur en chef du quotidien orange affirme que «des séances de travail ont eu lieu avec les équipes où j’ai dit, plus clairement que par le passé, que la stratégie de notre éditeur était un Matin 100% numérique d’ici deux ans environ, mais qu’aucune décision n’avait encore été prise et encore moins une date fixée. Tels sont les faits.»

 

Sylvain Bolt

Sylvain Bolt

Journaliste Web pour Edito.ch/fr. Diplômé de l'Académie du journalisme et des médias de l'Université de Neuchâtel.

Votre commentaire

Veuillez remplir tous les champs.
Votre adresse e-mail n'est pas publiée.

* = obligatoire

Code de vérification *