Actuel – 23.08.2017

Pour la survie du Matin

«Les rédactions de 20 minutes et du Matin vont regrouper leurs forces éditoriales dès le 1er janvier 2018. Les deux marques conserveront leur identité propre et continueront de proposer chacune des informations que leurs lecteurs consomment en déplacement ou au café. En difficulté financière depuis plusieurs années, la marque Le Matin pourra ainsi poursuivre son développement grâce à ce regroupement.»

En sous-texte de son langage marketing («pourra poursuivre son développement»), il apparaît dans le communiqué de Tamedia que Le Matin, autrement, était condamné. Plus loin dans le texte, c’est dit assez clairement: «Cette marque, qui tient une place très importante dans l’esprit des lectrices et lecteurs de chaque région de Suisse romande, continuera ainsi d’exister dans l’environnement compliqué et mouvementé actuel.»

Si son rédacteur en chef, Grégoire Nappey, parle «d’opportunité», ce n’est donc pas une expression de l’habituelle novlangue commerciale. Il est à l’origine du projet, avec son vis-à-vis Philippe Favre. La fusion est présentée comme «le fruit de réflexions engagées par les rédacteurs en chef des deux marques depuis plusieurs mois.»

Elle a été présentée ce mardi après-midi aux rédactions. Six personnes sont licenciées, dont quatre journalistes. Philippe Favre et Grégoire Nappey assureront la co-rédaction en chef de la nouvelle entité commune, «qui aura pour nom "Rédaction 20 minutes & Le Matin"… et sera rattachée au secteur "Publicité et Médias pendulaires" de Tamedia.»

Mardi 29 août, d’autres mesures seront probablement annoncées à l’occasion de la publication des résultats du groupe. Elles pourraient toucher 24 Heures et la Tribune de Genève.

A.M.

Publicité

Votre commentaire

Veuillez remplir tous les champs.
Votre adresse e-mail n'est pas publiée.

* = obligatoire

Code de vérification *