No Billag: et si ça passait? – 18.12.2017

Radios et TV régionales: une menace existentielle

EDITO a sondé les 34 stations de radio et télévision privées qui bénéficient d’une quote-part de la redevance. Nous leur avons demandé ce que celle-ci représente dans leur budget et ce qui se passerait pour elles en cas d’acceptation de No Billag le 4 mars. Quelques-unes n’ont pas répondu. On y voit que la plupart, surtout les télévisions régionales, seraient menacées dans leur existence.

Nous avons résumé les réponses dans le tableau.

A Radio Rhône, par exemple, «le montant de la quote-part représente les charges de personnel de la rédaction. Sans infos ou avec une info très partielle je ne vois pas l’intérêt d’une radio régionale», souligne son directeur Kurt Hediger. «La diminution des prestations entraînera une diminution de la qualité des programmes qui entraînera une diminu­tion des recettes publicitaires actuelles, ce qui diminuera encore les moyens, donc la qualité… Nous serons en plein cercle vicieux dont il sera pratiquement impossible de sortir à moyen terme», explique Markus Baumer, de Radio Fribourg.

Publicité

No Billag: et si ça passait?

tous les articles

Votre commentaire

Veuillez remplir tous les champs.
Votre adresse e-mail n'est pas publiée.

* = obligatoire

Code de vérification *