Actuel – 12.06.2017, 15:01

Un think tank romand pour soutenir la presse écrite

Un groupe de réflexion nommé Nouvelle Presse voit le jour. Les 12 personnalités bénévoles veulent «soutenir le tournant de la presse écrite romande et promouvoir de nouveaux médias». 

Ouvrir le débat sur le rôle et le financement de la presse écrite en Suisse romande est le but de ce think tank romand. «Nous allons réfléchir au rôle que les médias doivent avoir dans le cadre du processus démocratique», a expliqué Stéphane Rousset dans l’émission Forum de la RTS. «Je suis d’abord citoyen. J’ai envie que ce pays continue de fonctionner bien, et je pense que dans un processus démocratique, il faut avoir des moyens d’information qui permettent aux citoyens de s’informer correctement».

«On pense qu’il faut mieux réfléchir, concevoir, avant d’exécuter».  L’investisseur dans le domaine des start-ups technologiques et innovantes est notamment entouré par Oswald Sigg, ancien porte-parole du Conseil fédéral, Luc Recordon, ex-conseiller aux Etats vaudois (Verts) et le journaliste Claude Toracinta, ancien président de l’Hospice général de Genève.

Au micro de la RTS, toujours dans l’émission Forum, Stéphane Rousset a donné sa version d’un modèle économique pour la presse. «Un mixte entre aides publiques, qui est un processus long, les abonnements payés par les lecteurs et du mécénat ou d’autres aides de ce genre». Les premières propositions soumises aux décideurs devraient arriver dans six mois environ, selon Stéphane Rousset. Le groupe de réflexion a l’intention de faciliter l’échange d’idées à travers des débats publics et des forums virtuels.

 

Sylvain Bolt

Sylvain Bolt

Journaliste Web pour Edito.ch/fr. Diplômé de l'Académie du journalisme et des médias de l'Université de Neuchâtel.

Votre commentaire

Veuillez remplir tous les champs.
Votre adresse e-mail n'est pas publiée.

* = obligatoire

Code de vérification *