Actuel – 06.10.2016

Prix Suva: l’impact politique d’une enquête

«C’est grâce à vous si le Conseil national a adopté un postulat demandant un rapport sur le glyphosate dans notre alimentation. Je vous dédie ce postulat.» Lors de la remise des 23èmes Prix Suva des médias, ce 6 octobre, la conseillère nationale Isabelle Chevalley a souligné l’impact politique que peut avoir une bonne enquête comme celle de Françoise Weilhammer («Un herbicide contesté présent jusque dans votre urine », A Bon Entendeur, RTS, 29 septembre 2015). Le rapport du Conseil fédéral est en voie de rédaction. «J’attends des journalistes qu’ils nous renseignent ainsi sur les faits qui nous permettent de faire notre travail», a conclu la vert’libérale vaudoise.

Françoise Weilhammer est la première journaliste à recevoir deux fois le Prix Suva (catégorie Audiovisuel), qui récompense des travaux journalistiques en lien avec la prévention d’accidents ou la santé publique. Le Prix Presse n’a pas été attribué cette année, en dépit de 16 travaux soumis.

Le Prix Coup de coeur a été attribué à Bartek Mudrecki pour «Caca non grata», un long format qui «brise la glace sur nos selles». Paru sur le site web de 24 Heures en août 2015, il est aujourd’hui accessible en ligne. A noter que le lauréat, formé à l’AJM et qui se dit «enfant du web», était encore stagiaire au moment de la réalisation de l’article multimédia primé. Il est aujourd’hui Community Manager pour le quotidien vaudois.

Publicité

Actuel

tous les articles

Votre commentaire

Veuillez remplir tous les champs.
Votre adresse e-mail n'est pas publiée.

* = obligatoire

Code de vérification *